haut  à l'Est    

Cliquez sur les communes ou directement sur les lieux pour continuer

Ste Marie aux Mines

Les Mines d'Argent

Tellure (Parc d'Attraction)

KINTZHEIM

La Volerie des Aigles

La Montagne des Singes

CIGOLAND  (Parc d'Attraction)

ORSCHWILLER

Le Chateau du Haut Koenigsbourg

SELESTAT

FRAC  Fond Régional d'Art Contemporain

Eglises St Georges et Ste Foy

Bibliothèque Humaniste

═========================================================================================================

 Ste-Marie aux Mines  (12 km) 

Mines d'Argent Saint- Barthélémy,

Gabe Gottes et Saint-Louis Eisenthür

 

           La terre vous livre ses secrets, vivez une aventure extraordinaire.qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il fasse soleil.. en plein centre ville, entrez dans la mine St-Barthélémy 1h de visite. Au coeur de la forêt, voyagez dans la mine St-Louis Eisenthür vous y verrez ses galeries et ses installations sur un parcours d'1km.3h de visite. Découvrez l'évolution de techniques d'exploitation du XVIè au XXè siècles, dans la mine Gabe-Gottes 1h30 de visite.

Contact réservation :  Office de tourisme


 86 Rue Wilson
 68160 Sainte Marie aux Mines


 Tél : 03 89 58 80 50
 Fax : 03 89 58 80 49


 tourisme@valdargent.com

ou bien

 
Centre du Patrimoine Minier - Association ASEPAM 
5 rue Kroeber Imlin
68160 Ste Marie aux Mines 
03 89 58 62 11 
contact@asepam.org 
www.asepam.org

 

 

Haut de page

TELLURE

Centre d'exploration des Mondes Souterrains

   Et laissez-vous conter la fièvre de l'Argent... grâce à des moyens techniques sensationnels...

... et plongez au coeur de nos montagnes : visite guidée de la Mine Saint- Jean Engelsbourg.

Suivre le lien sur les Parc d'Attractions TELLURE

Haut de page

═========================================================================================================

 Kintzheim (45 km)

L’occupation du site semble ancienne puisqu’on en retrouve des traces datant du Néolithique. Il subsiste des vestiges datant de l'époque romaine. Kintzheim est en effet situé sur la fameuse voie romaine qui traversait l'Alsace du nord au sud. Des monuments funéraires des Ier et IIe siècles ont été découverts ; il s'agirait, selon les spécialistes, de stèles, la première dédiée à Iuta, fille d'Undagius et à celle de Dercus par Carus, la seconde dressée par Biliureto de son vivant.

Néanmoins la première mention écrite de Kintzheim, date du VIIIème siècle, le village étant alors le centre d’un important domaine royal mérovingien (Kintz, le roi et heim le village).

Au Moyen-Age, Kintzheim est la propriété de l’Empereur qui en donne la gestion à diverses familles nobles, dont la plus importante est celle des Rathsamhausen qui font construire le château. Le village est racheté en 1341 par la ville de Sélestat. Pendant la guerre de Trente Ans, le village et le château sont détruits par les Suédois. Ce n’est qu’au XIXème siècle que Kinztheim se sépare de Sélestat.

 

La Volerie des Aigles

       

La Volerie des Aigles vous présente un spectacle de rapaces en vol libre. Impressionnant et instructif, vous découvrirez de près ces oiseaux inapprochables dans la nature.

Avec la présentation des aigles, les acrobaties des milans noirs, la vitesse du faucon, le survol des buses et des vautours, la rencontre avec le condor des Andes ou l'ingéniosité du percnoptère, vous ne manquerez pas d'être étonnés par les talents de nos pensionnaires.

A la Volerie, les rapaces sont au centre du spectacle. Les démonstrations sont faites dans un souci de reproduire le comportement naturel des oiseaux. Il ne s'agit pas de leur faire faire des tours, ou de s'en servir comme accessoire dans une mise en scène costumée. Tout ce que font les rapaces dans le spectacle de la Volerie, ils le font dans la nature.

Site Internet : http://www.voleriedesaigles.com

Haut de page

 

La Montagne des Singes

Une expérience unique, un moment inoubliable ! Venez vous évader le temps d’une surprenante promenade parmi plus de 200 macaques de Barbarie qui vivent en liberté sur 24ha de forêt. Vous apprécierez le contact direct avec les singes et les nombreuses possibilités d’observation de cette espèce étonnante dans un cadre exceptionnel.

     

Vive la liberté !
La Montagne des Singes, c'est le domaine des Macaques de Barbarie (on les appelle aussi Magots).Pénétrez dans l'enceinte de la réserve et devenez les témoins privilégiés de cette société animale fascinante, évoluant dans des conditions très proches de la vie sauvage. La promenade au milieu des singes dévoile pour le grand bonheur des visiteurs les différents aspects de leur vie sociale.

Site Internet : http://www.montagnedessinges.com/

Haut de page

Cigoland

 

Parc de loisirs familial sur le thème des cigognes. Animaux, attractions, hébergement et restauration.

Suivre le lien sur les Parc d'Attractions CIGOLAND

Haut de page

═========================================================================================================

 Orschwiller (45 km)

 

Cité pour la première fois en 748, sous le nom "d'Andaldovillare", dans une donation de l'Empereur Charlemagne à son chapelain Fulrad, dont on dit qu'il serait né dans la localité. Le village a toujours été un haut lieu de la viticulture.
En effet, à la même époque les prélats de l'abbaye d'Ebersmunster avaient déjà une cour colongère dans la localité et exploitaient un important vignoble au lieu encore réputé aujourd'hui du "Prelatenberg".

A partir de 1145, date de la première construction du Château du  Haut-Koenigsbourg, ce furent ces seigneurs qui assurèrent la tutelle du village et en firent leur fief exclusif.
De ce fait, ORSCHWILLER, passa jusqu'à la Révolution Française à travers les mains des plus illustres seigneurs de Lorraine, de Suisse, d'Autriche, d'Allemagne, de France et d'Alsace.

Après sa restauration en 1900 et devenue Musée National (1918), le château fait toujours partie du ban de la Commune.

 

Château du Haut-Kœnigsbourg

     

Dominant la plaine d'Alsace, le château du Haut Koenigsbourg est le château fort le plus connu en Alsace et l'un des monuments les plus visités d'Alsace. Le château du Haut Koenigsbourg a été entièrement restauré à la demande de l'Empereur Guillaume II à partir de 1900, ce qui fait son originalité et son attrait, malgré les polémiques qui concernent la restauration. Un monument incontournable.

Tout d'abord appelé Staufenberg, le site comprend des fortifications dès 1147 qui permettent de surveiller la route d'Alsace du Nord au Sud et l'un des axes principaux d'Est en Ouest, il appartient alors à Frédéric de Hohenstaufen, futur empereur du Saint Empire Romain Germanique. Le nom de Koenigsbourg (château du roi) apparaît en 1192. Au XIIIème siècle, le château passe aux famille des Ratsamhausen et des Hohenstein. Devenu un repère de chevaliers brigands, le château est conquis et incendié en 1462 par une coalition regroupant Colmar, Strasbourg et Bâle.

Les restes du château du Haut Koenigsbourg sont alors confiés à la famille des Thierstein en 1479, qui le reconstruisent et l'adaptent à l'artillerie. A l'extinction de la famille des Thierstein en 1517, le château n'est plus entretenu et se délabre petit à petit. Les fortifications ne résisteront pas aux Suédois, qui le capturent et l'incendient en 1633 lors de la guerre de Trente Ans.
Le château est alors laissé à l'abandon. En 1899, le château est offert à Guillaume II de Hohenzollern, Empereur d'Allemagne (la région est alors allemande). L'empereur veut faire de ce château un symbole de la grandeur de l'Allemagne et décide la restauration du château du Haut Koenigsbourg.

La restauration est confiée à Bodo Ebhardt qui reconstruit le château tel qu'il était à l'époque des Thierstein (malgré quelques libertés prises ou erreurs). Le château du Haut Koenigsbourg est inauguré en mai 1908. A la fin de la première Guerre Mondiale, le château devient bien national français.

Site Internet : http://www.haut-koenigsbourg.fr/

Haut de page

═========================================================================================================

Sélestat (45 km)

La légende raconte que la ville a été fondée par le géant Sletto. La première trace écrite remonte au VIIIème siècle, mais le site fait alors partie du village de Kintzheim. L’expansion de la ville débute au XIème siècle, lorsque Hildegarde de Buren, mère du premier des Hohenstaufen, y fonde une église qui sera occupée à partir de 1094 par des moines de Conques, vénérant Sainte Foy.

Ce prieuré dirige la ville jusqu’à ce que Frédéric II de Hohenstaufen accorde le statut de ville libre à Sélestat. Le pouvoir passe dès lors progressivement aux bourgeois. Sélestat prospère, devient membre de la décapole, agrandit ses fortifications, reçoit des ordres monastiques et fait du commerce.

La Renaissance marque la période glorieuse de la ville qui devient une capitale de l’humanisme. Son école devient célèbre dans toute l’Europe. La Réforme, la guerre des Paysans et celle de Trente Ans marquent le déclin de Sélestat. Comme le reste de l’Alsace, la ville devient française. De nouveaux remparts sont construits par Vauban et Sélestat devient ville de garnison. La cité retrouve alors une certaine prospérité, mais son expansion reste limitée au profit des autres grandes villes d’Alsace. Son histoire suit par la suite celle de la région.

A Sélestat à lieu tous les mardi matins, un des plus beau marché de France

 

Eglises St Georges & Ste Foy 

 

Eglise Ste Foy

Cette église prieurale classée Monument historique fut construite au 12ème siècle, en grès rouge et en granit des Vosges. Remaniée au 19ème, elle mêle des éléments baroques (la chaire du 18ème siècle) au style roman d'origine, idéalement incarné par la tour de la croisée. Cette dernière, surmontée d'une flèche de pierre, est en parfait état de conservation. Derrière son porche remarquablement travaillé, l'édifice recèle une nef dont les chapiteaux arborent de superbes décors, ainsi qu'une crypte du 11ème siècle.

Eglise St Georges

L'église Saint-George située sur la commune de Sélestat, est construite en plusieurs étapes. Elle s'élève sur l'emplacement d'une chapelle baptismale du VIIIe siècle.
Le chœur d’origine est remplacé au début du XVe siècle par un sanctuaire beaucoup plus grand, ajouré de multiples verrières. La façade sud, orientée vers l’église prieurale Sainte-Foy, correspond à l’entrée principale. La disposition de la rosace de 1330, soutenue par trois arcs et encadrée par une large baie en arc brisé, se retrouve à la cathédrale de Strasbourg.
Les sculptures du portail, détruites à la Révolution, sont remplacées en 1847.

Haut de page

Bibliothèque Humaniste

AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO

Fondée en 1452, cette bibliothèque publique (la plus ancienne d'Alsace) occupe depuis 1889 le premier étage de la halle aux blés.

   

Il s'agit en fait de la réunion de deux bibliothèques : celle de l'Ecole Latine de Sélestat et celle du grand humaniste Beatus Rhenanus.

En 1441, le curé Jean de Westhus et le Magistrat mirent à la tête de cette école un éducateur de grand talent, Louis Dringenberg, qui y introduisit les méthodes pédagogiques de l'humanisme rhénan et pour cela il fallait une bibliothèque. En 1452 le curé Jean de Westhus donnait une trentaine de gros manuscrits à cette école.

Le célèbre humaniste sélestadien Jacques Wimpfeling lui offrait de précieux incunables chaque fois qu'il rendait visite à sa ville natale. Martin Ergersheim, curé de Sélestat de 1503 à 1518, céda sa riche bibliothèque privée, qui comprenait plus de cent volumes.

Peu de jours avant sa mort, survenue le 13 juillet 1547, l'illustre savant Beatus Rhenanus, l'ami intime d'Erasme de Rotterdam, léguait à sa ville natale,Selestat, tous ses livres (670 volumes)

Site Internet : www.bibliotheque-humaniste.fr

Haut de page

 

FRAC Fond Régional d'Art Contemporain

     

Cet espace est un jardin d'expérimentation artistique. Il est régulièrement réaménagé et transformé en fonction des projets artistiques définis.

Site Internet : http://www.frac.culture-alsace.org/

Haut de page